Les maternités solaires réalisées et en cours

presidentes

Dans la continuité de la COP 21 où nous nous sommes rencontrées et afin de répondre aux demandes de soutien de l'agenda de l'action de la COP21, notamment les femmes africaines de l'association des femmes élues d'Afrique, avons eu l'idée de créer cette ONG Désirs d'Avenir pour la Planète pour apporter l'énergie solaire aux maternités afin que les femmes n'accouchent plus dans l'obscurité de la nuit.
C'est aussi une traduction par les actes du Manifeste pour la Justice Climatique écrit dans la foulée de la COP21. Nous remercions tous les partenaires qui ont permis cette réalisation et ces projets à venir.

Ségolène Royal, Présidente de Désirs d'Avenir pour la Planète
Présidente de la COP 21, ancienne ministre de l'Environnement, de l'énergie et de la mer, en charge des négociations internationales sur le climat
Célestine Ketcha Courtès, Vice-Présidente de Désirs d'Avenir pour la Planète
Ministre du développement urbain du Cameroun, Présidente d'honneur du REFELA, ancienne maire de Bangangté

 

Les premières maternités solaires réalisées et en cours

Le Projet des maternités solaires

Désirs d’avenir pour la planète agit pour donner un nouveau contenu aux valeurs de justice et d’efficacité climatiques, au niveau local, national et international.

Cette mobilisation est directement reliée à la paix, à la prospérité ainsi qu’aux innovations technologiques les plus audacieuses. Il s'agit de contribuer aux objectifs du Manifeste pour une Justice Climatique.

DA Planète a lancé un projet de Maternités Solaires dans plusieurs pays d’Afrique. Au Cameroun, le projet a été co-construit avec l’Association des Femmes Maires d’Afrique que préside Célestine K. Courtès. Mme Royal s’est rendu sur place avec elle pour réunir les maires et leur expliquer le projet et relever toutes les caractéristiques techniques des centres de soins-maternités. Quinze maternités ont été sélectionnées.

C’est dans ce cadre, à partir de cette liste et de ce travail préparatoire intense que des partenaires ont été sollicités.

Répondre à des besoins sanitaires urgents

En faisant le choix des énergies renouvelables pour alimenter en électricité leurs maternités, les pays d'Afrique ne s'engagent pas seulement dans une politique de préservation environnementale. Il s'agit en premier lieu de répondre à un problème sanitaire sérieux. En effet, le manque, voire l'absence d'électricité rend très pénible l'accouchement pour les soignants et met en péril la vie des futures mères et de leurs nouveaux nés. A la tombée de la nuit, les accouchements se font à l'aide de moyens rudimentaires. L'utilisation de panneaux solaires rend possible l'alimentation en énergie des maternités durant la nuit ce qui va considérablement faciliter le travail des sages femmes et réduire de manière substantielle les risques sanitaires.

Par ailleurs, cette énergie va aussi permettre de mieux conserver les médicaments qui ont besoin d'environnements à basses températures. Les difficultés d'approvisionnement en électricité sont de véritables calamités lorsque l'on sait que le thermomètre atteint souvent, dans ces régions, 40 degrés dans la journée. 

 

Rapport d'activité 2020 sur les maternités solaires

rapport da 2020
Pour lire le rapport, cliquez sur l'image ...
 
 
Remonter