Crise de la biodiversité et pandémies

 Universités populaires participatives / 11 novembre 2020 / 549 Vues

Quelles relations entretiennent les pandémies actuelles et à venir avec la question de la biodiversité ? Pourquoi nos sociétés qui pratiquent et valorisent la démesure sont-elles devenues perméables à la propagation de certains virus autrefois inoffensifs ?

Universitaire, titulaire d'une chaire au Collège de France, Gilles Boeuf est l'un des plus grands biologistes français. La thèse qu'il développe dans cette conférence tient en une formule : cette pandémie était inévitable. Inévitable parce que l'homme qui a conquis la nature durant plusieurs siècles est en train de détruire le vivant à une vitesse exponentielle et la destruction de cette biodiversité s'accompagne, par le truchement de lois naturelles, de sa propre destruction. On observe, dit-il, depuis une quarantaine d'années, un effondrement des individus au sein de toutes les espèces sauvages. Une «aubaine» pour les organismes comme les coronavirus pour sortir de leur environnement d'origine et pour trouver d'autres terrains en s'attaquant à l'homme.

Ses propos sont d'autant plus intéressants que Gilles Boeuf qui m'a accompagné au Ministère de l'environnement est un trait d'union exemplaire entre la science et l'action politique.

Les universités participatives des Samedis de la planète

Remonter